Communiqué de presse

Réaménagement de la rue d’Entre-deux-Villes

Modernisation et embellissement de la frontière communale ouest

La Municipalité boélande présentera, lors de la séance du Conseil communal du 11 mai, un crédit d’étude pour le réaménagement de la rue d’Entre-deux-Villes. Ce projet complexe comprend également l’assainissement des canalisations du secteur aval de l’avenue des Alpes et une collaboration avec la commune de Vevey, qui projette également de réaménager le secteur.

Depuis 1975-1977, période des derniers travaux de réaménagement de la rue d’Entre-deux-Villes, les normes urbanistiques ainsi que la mobilité, partant, l’utilisation des routes, ont sensiblement évolué. En 2003 déjà, le Canton, en collaboration avec les communes de la Riviera riveraines de la RC 780a Corseaux-Villeneuve, réalisait une étude prospective sur l’aménagement de l’espace public de ce tronçon. En 2014, un nouveau groupe de travail, sous la direction du Canton et de la Commission régionale d’aménagement du territoire (CORAT), a revu l’ensemble de l’aménagement de la RC 780a et produit un rapport final qui a servi de base au présent préavis. Précisons que, à La Tour-de-Peilz, la RC 780a est séparée en 4 tronçons : le centre-ville et la route de St-Maurice, qui ont déjà été réaménagés ; Burier-La Maladaire, qui le sera prochainement ; Entre-deux-Villes, dont il est question ici.

Un élément supplémentaire est venu s’ajouter à la réflexion, en 2015, lorsque la commune de Vevey a interpellé sa voisine au sujet du réaménagement du carrefour d’Entre-deux-Villes. En effet, le projet veveysan comprend la création d’un parking souterrain sous le parking existant ainsi que d’un espace piéton sur toute la zone comprise entre le giratoire, le port de plaisance et le quai Roussy. Or, tout cela ne serait pas réalisable sans la suppression de la circulation sur le dernier tronçon ouest du quai Roussy et la modification de la chaussée dans la zone à cheval sur la limite communale. La Municipalité boélande est entrée en matière et a intégré ces aspects à son projet.

Au vu de ces différents éléments, l’exécutif de La Tour-de-Peilz dépose un préavis qui a la double ambition d’adapter ce secteur à l’évolution de la mobilité et de le rendre plus convivial. Notons que la mise en oeuvre du projet aurait un coût d’environ 3 millions qui serait presque entièrement à la charge de la Commune puisqu’il s’agit d’une route en traversée.


La Tour-de-Peilz, le 9 mai 2016
2021