Communiqué de presse

Comptes 2006

Rentrées fiscales en hausse et chiffres noirs

Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 2 mai 2007, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a présenté ses comptes pour l’année 2006. Une hausse sensible des rentrées fiscales, tant au niveau des personnes physiques que morales, ainsi qu’une gestion rigoureuse des dépenses, ont permis de boucler l’exercice sur un résultat positif de Fr. 6'445'000.-- pour un total de dépenses de Fr. 45'848'000.--.

Outre une maîtrise des charges conforme au budget, le bénéfice dégagé cette année repose sur des rentrées d’impôts en hausse de plus de 7 millions de francs par rapport au budget 2006. Ainsi, le rendement de l’impôt sur les personnes physiques augmente de Fr. 1'246'000.-- alors que celui sur le bénéfice des sociétés est en hausse de Fr. 1'085'000.--. A ces montants s’ajoutent l’impôt sur le capital des sociétés, en augmentation de Fr. 2'142'000.--, les droits de mutation (+ Fr. 728'000.--) et l’impôt sur les successions et donations (+ Fr. 1'593'000.-). En tout, les revenus 2006 de la Commune s’élèvent à Fr. 52'293'000.--. L’écart positif constaté entre le budget 2006 qui prévoyait un déficit de Fr 988'000.-- et les comptes repose donc essentiellement sur les rentrées fiscales et non, comme ce fut le cas en 2005, sur d’importantes recettes aléatoires.

Au total, et sur un excédent de Fr. 6'445'000.--, la Municipalité proposera au Conseil d’attribuer Fr. 5'307'000.-- aux fonds de réserve et Fr. 1'378'000.-- à divers amortissements complémentaires du patrimoine administratif (équipements techniques de la piscine des Mousquetaires) et financier (rénovation des immeubles locatifs de l’avenue des Baumes 22 et 24).

Quant à la dette de la commune, elle reste inchangée à 35 millions de francs. La dette brute par habitant atteint Fr. 3’485.--. Pour ce qui est de la marge d’autofinancement 2006, cette dernière se révèle positive à hauteur de Fr. 8'229’000.--.

Du côté des dépenses, le budget base zéro a une nouvelle fois fait la preuve de son efficacité. Les charges sont ainsi maîtrisées. Elles ont en effet été inférieures au budget à hauteur de Fr. 79'000.--, et ce malgré une augmentation de près de 1,2 millions de francs de la facture sociale.

La Municipalité voit dans ces résultats une perspective favorable lui permettant d’envisager le maintien du taux actuel d’imposition sur l’ensemble de la législature et ce en dépit des incertitudes qui accompagnent la mise en œuvre, en 2008, de la nouvelle répartition des tâches entre cantons et Confédération (RPT) qui pourrait se traduire par un important report financier sur les communes.

La Tour-de-Peilz, 2 mai 2007