Communiqué de presse

Budget 2013 de la commune de La Tour-de-Peilz

Une marge de manœuvre qui se réduit

Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi 6 décembre 2012, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a rendu public son projet de budget 2013. Celui-ci présente un déficit présumé de 3,9 millions de francs pour un total de dépenses de plus de 55,6 millions. Ce déficit est similaire aux prévisions budgétaires 2012.

Le projet de budget 2013 présenté par la Municipalité boélande confirme l’accentuation de l’écart entre charges et revenus que traduisait déjà le budget 2012. Ce projet de budget, qui sera discuté le 12 décembre au Conseil communal, voit l’estimation des recettes s’élever à 51,76 millions (contre 53,05 millions au budget 2012, soit -2,42%). Cette estimation applique une hausse de 2% des recettes fiscales basée sur les montants encaissés en 2011 au titre de facteur démographique.

Du côté des dépenses, le budget traduit une maîtrise rigoureuse des charges qui s’élèvent à  55,64  millions  de  francs  (-2,29%).  Parmi  celles-ci,  la  part  dévolue  aux  charges cantonales est de 9,5 millions pour la facture sociale (8,8 millions en 2012) et de 3,7 millions (4,8 millions en 2012) au titre de participation nette au fonds de péréquation. S’ajoute à ces montants un solde de Fr.730'000.-- pour la réforme policière. Par ailleurs, les salaires des employés communaux n’ont pas été indexés.

Les investissements représentent, pour 2013, 11 millions de francs, principalement consacrés à des travaux d’infrastructures (place des Anciens-Fossés, routes et réseau de collecteurs) ainsi qu’à l’entretien du patrimoine immobilier communal. La marge d’autofinancement est négative, à hauteur de 3,1 millions de francs (3 millions en 2012).

De manière générale, le budget 2013 reflète la dégradation des indicateurs économiques déjà perceptible lors de l’exercice 2012 ainsi que le poids croissant des dépenses sociales. L’incertitude, notamment en matière de rentrées fiscales, impose la prudence mais n’amène toutefois pas, à l’heure actuelle, à une remise en question de la politique d’investissement réfléchie, active et ciblée mise en place par la Municipalité. L’établissement des comptes 2012, au mois de mai 2013, devrait apporter, sur la question des rentrées fiscales, de précieux éléments d’information.

La Tour-de-Peilz, le 6 décembre 2012
2021