Communiqué de presse

Budget 2010 de la commune de La Tour-de-Peilz

Nette augmentation des investissements

Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 18 novembre 2009, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a rendu public son projet de budget 2010. Celui-ci présente un déficit présumé de 3,1 millions de francs pour un total de dépenses de plus de 54,5 millions. Le déficit prévu au budget 2009 s’élevait à 3,7 millions de francs.

Le projet de budget 2010 présenté par la Municipalité boélande est marqué cette année du sceau de la continuité et de l’investissement. Ce budget, qui sera discuté le 9 décembre 2009 au Conseil communal, voit l’estimation de ses recettes s’élever à 51,4 millions (contre 47,4 millions au budget 2009). Quand bien même cette estimation n’applique pas la traditionnelle hausse de 2% des recettes, ceci en raison de la crise financière actuelle, elle intègre les 2% d’augmentation liés au facteur démo- graphique ainsi que la participation des communes et des parents aux nouvelles structures d’accueil de jour (450'000 francs de plus qu’en 2009). Par ailleurs, les rattrapages d’impôts imposés par le canton suite à des erreurs commises par lui- même dans la taxation de l’entreprise Nestlé n’influencent plus l’année 2010.

Du côté des dépenses, le budget traduit une nouvelle fois une gestion rigoureuse tout en élevant le niveau d’investissement à 15,7 millions suite aux réserves is- sues des exercices positifs précédents. Il ne sera également pas procédé à l’indexation du coût de la vie sur les salaires du personnel communal, ceci au vu de l’inflation négative qu’a connue la Suisse au cours de ces derniers mois. Globalement, les charges augmentent de 6,5% pour s’élever à 54,5 millions de francs. Cette augmentation résulte en grande partie de la facture sociale (12,8 millions, soit + 1,8 million). Les autres dépenses supplémentaires de fonctionnement sont essentiellement liées à l’accueil familial de jour (+ Fr. 450'000.-, compensés) et à l’entretien du parc immobilier (+ Fr. 442'000.-).

Les investissements représentent donc pour 2010 quelque 15,7 millions de francs, principalement consacrés à des travaux d’infrastructures (routes et réseau collec- teur) ainsi qu’à l’entretien du patrimoine immobilier communal. La marge d’autofinancement s’améliore quelque peu par rapport à 2009 avec un montant négatif de 2,1 millions de francs (2,8 millions en 2009).

De manière générale, la Municipalité a tenu, dans l’établissement de son budget 2010, à valoriser les excédents de recettes des années précédentes par le biais de l’investissement. De surcroît, elle souligne que ce budget n’est que marginalement touché par les effets de la crise économique et financière qui a débuté en 2008.

La Tour-de-Peilz, le 18 novembre 2009