Communiqué de presse

Bilan du programme de législature 2006-2011 de la Municipalité

Deux-tiers des projets réalisés

Au cours d’une Conférence de presse tenue ce mercredi 9 février 2011, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a présenté son bilan de législature. Après avoir rappelé que son programme comportait plus de 60 propositions, l’exécutif boéland a indiqué en avoir pleinement réalisé près des deux tiers. Il identifie ses plus grands succès dans le développement urbanistique, l’accueil de l’enfance, la politique de sécurité et la santé financière de la commune.

Les précautions d’usage incitent à rappeler les limites intrinsèques d’un programme de législature. Parmi celles-ci, il faut citer l’environnement changeant et les ressources tant humaines que financières limitées, la lenteur de certains partenaires (dont l’Etat) mais également les contraintes politiques, le Conseil communal étant souverain s’agissant de l’octroi des crédits. Par ailleurs, La Tour-de-Peilz, cité résidentielle, ne dispose que d’une faible marge de développement, eu égard aux terrains encore constructibles.

A l’heure du bilan, la Municipalité ne s’en déclare pas moins satisfaite. Près de 60 % des projets figurant dans le programme de législature ont été réalisés. Elle relève notamment la concrétisation des plans partiels d’affectation Vassin, Béranges et Sully, qui devraient amener à terme quelque 1'000 habitants supplémentaires à la commune. Sur le plan de l’accessibilité, le centre-ville a connu une tranquillisation notable de son trafic. En matière de sécurité, la nouvelle organisation policière régionale fait ses preuves et donne satisfaction tant aux Autorités qu’aux citoyens. Le développement de l’accueil de l’enfance s’est poursuivi à un rythme soutenu conduisant notamment à la création de plus de 90 places en garderie durant la législature. A relever encore, la rénovation de la salle des Remparts et la diminution de la dette communale de 35 à 21 millions.

Nombre de projets sont encore en cours (environ 25%). Il s’agit notamment de dossiers volumineux tels l’adoption d’un nouveau plan général d’affectation (PGA), mais surtout la construction d’un parking sous-terrain au centre-ville et l’aménagement de la place des Anciens-Fossés, actuellement entièrement occupée par les voitures, en zone de rencontre. Il reviendra aux nouvelles Autorités de faire aboutir ces chantiers.

Des échecs, la Municipalité en a bien sûr connu. Il s’agit du projet de réaménagement des abords de la place des Terreaux, resté au point mort, faute de l’aboutissement du PGA, ainsi que le refus par le Conseil communal du remplacement de la signalisation lumineuse sur la Grand Rue et de l’aménagement d’un modérateur de trafic à la route de Chailly.

Sans vouloir anticiper sur le programme de législature de la prochaine équipe municipale, les cinq « sortants » situent les principaux enjeux à venir dans le réaménagement du centre-ville. A plus long terme et à plus grande échelle, c’est la question de la fusion des communes dans l’ancien district de Vevey qui occupera population et élus.



Bilan de la législature 2006 à 2011
Programme de la législature 2006 à 2011
2021