Communiqué de presse

Budget 2012 de la commune de La Tour-de-Peilz

Les perspectives s’assombrissent quelque peu

Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 30 novembre 2011, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a rendu public son projet de budget 2012. Celui-ci présente un déficit présumé de 3,9 millions de francs pour un total de dépenses de plus de 56,9 millions. Le déficit prévu au budget 2011 s’élevait à 2,7 millions de francs.

Le projet de budget 2012 présenté par la Municipalité boélande est marqué par une accentuation de l’écart entre charges et revenus par rapport aux trois exercices précédents. Ce projet de budget, qui sera discuté le 7 décembre 2011 au Conseil communal, voit l’estimation des recettes s’élever à 53,1 millions (contre 51,7 millions au budget 2011, soit 2,71% de hausse). Cette estimation applique une hausse de 2% des recettes fiscales basée sur les montants encaissés en 2010 et intègre une bascule de 2 points d’impôts de l’Etat aux communes dès le 1er janvier 2012 afin de permettre le financement des prestations de la réforme policière.

Du côté des dépenses, le budget traduit une nouvelle fois une gestion rigoureuse tout en prévoyant un niveau important d’investissements. Cette maîtrise des charges s’accompagne de la poursuite des efforts consentis dans des domaines tels que l’accueil familial de jour des enfants. Au final, les charges s’élèvent à 56,94 millions de francs dont 8,8 millions destinés à la facture sociale et une participation nette au fonds de péréquation de 4,8 millions (soit 13,8 millions contre 12,76 au budget 2011. Une indexation des salaires des employés communaux de 0,5% (0% en 2011 et 2010) est comprise dans ce montant global.

Les investissements représentent, pour 2012, 16 millions de francs, principalement consacrés à des travaux d’infrastructures (parking centre-ville, terrain multi sports, routes et réseau de collecteurs) ainsi qu’à l’entretien du patrimoine immobilier communal. La marge d’autofinancement diminue par rapport à 2011 avec un montant négatif de 3 millions de francs (2 millions en 2011).

De manière générale, la Municipalité a tenu, dans l’établissement de son budget 2012, et en dépit de la dégradation des indicateurs économiques, à poursuivre la mise en valeur des excédents de recettes des années précédentes par le biais d’une politique d’investissement active et ciblée.


La Tour-de-Peilz, le 30 novembre 2011