Communiqué de presse

Chemin public en rives du lac de La Tour-de-Peilz

Le Conseil communal se prononcera sur le crédit d’études

A la suite de la votation du 28 novembre 2010 qui a vu les citoyens boélands accepter l’initiative « Pour un accès public aux rives du lac », la Municipalité soumettra au Conseil communal, le 27 juin 2012, un préavis relatif au crédit d’études de Fr. 702'000.--. L’objectif de ces études est de définir le tracé et les coûts de réalisation du futur chemin.

Le 28 novembre 2010, les citoyens de La Tour-de-Peilz acceptaient par 54,8% des voix l’initiative « Pour un accès public aux rives du lac », ceci après que le Conseil communal eut rejeté une motion déposée en 2007 portant sur le même projet. L’initiative acceptée demande que soient « adoptées des dispositions permettant la création, dans le respect des lieux existants, d’un cheminement piétonnier sur les rives du lac entre le Bain des Dames et la plage de la Maladaire ». Le tronçon concerné mesure quelque 1,9 km.

Ce préavis, d’un montant de Fr. 702'000.--, fait suite à la constitution d’un groupe de travail réunissant des représentants du canton et de la commune chargé d’établir le cahier des charges destiné aux bureaux d’ingénieurs ayant répondu à l’appel d’offre. Suivant les recommandations de la Commission cantonale des rives du lac, le projet devrait ainsi prioritairement se faire en passant sur les 28 propriétés privées concernées et non sur le domaine public du lac. Les frais d’études proprement dits seront pris en charges à 50% par le Canton, ce qui ne sera pas le cas des frais judiciaires de recours, des expertises immobilières et des frais liés aux procédures d’expropriation.

Du point de vue de la procédure, le projet qui émanera des études sera soumis à divers services de l’Etat (eaux, développement territorial, mobilité, faune et forêt…) avant d’être soumis à enquête publique. Le Conseil communal statuera ensuite sur un préavis contenant les réponses de la Municipalité aux oppositions non-retirées puis il se prononcera sur un nouveau préavis portant sur la réalisation du projet. C’est dans ce document que figureront, outre les frais de construction estimés Fr. 3,6 millions (dont 50% à la charge du Canton), les indemnités d’expropriation qui pourraient atteindre 3,4 millions. Compte tenu des diverses procédures et recours envisagés, une réalisation du chemin n’est pas prévue avant 2019.

Au vu de la complexité des procédures et de la constitution de plusieurs associations aux objectifs divergents, la Municipalité entend mener une politique systématique d’information sur l’avancement du projet.

La Tour-de-Peilz, le 18 juin 2012
2021