Roman d’Eliette Abecassis

Instagrammable

« A la terrasse des cafés, seuls ou avec des amis, ils sont sur le qui-vive. A l'affût d'une nouvelle, dans une attente fébrile, constante, ils ont toujours leur téléphone à portée de main. Le soir, ils ne s'endorment pas sans l'avoir consulté, le matin le saisissent avant même d'avoir ouvert l'oeil, pour savoir ce qui est arrivé. Mais quoi, au juste ? » 

Quoi de plus déroutant que ces petits ordinateurs de poche qui nous suivent partout et qui nous font mentir sur nos vies ? Où tout doit être lisse, propre et, si possible, déclencher jalousie ou envie chez les spectateurs/voyeurs qui scrutent heure après heure nos comptes ? Où même les relations amoureuses (toxiques) doivent être instagrammables ?

Terrifiant d’actualité.

Aurore – avril 2021

Partager sur Facebook