1819-2019 - Bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet

Programme des manifestations

Vernissage de la fresque par Franck Bouroullec en hommage à Gustave Courbet

Samedi 15 juin à 11h00 / Place des Anciens-Fossés
La ville de La Tour-de-Peilz a confié au street artist Franck Bouroullec, auteur des fresques Chaplin sur les tours de Gilamont à Vevey, la réalisation d’une œuvre en hommage à Gustave Courbet sur un mur bordant la place des Anciens-Fossés.
Au programme de ce vernissage, en présence de l’artiste et des autorités communales, puzzle géant de la fresque, animation musicale avec DJ Patypical, performance par l’école de danse Neptune et apéritif offert à la population.

Cours-conférences sur l’œuvre picturale du peintre

Jusqu’à juillet de 18h00 à 19h30 / Domaine de La Doges
La section vaudoise de Patrimoine suisse propose six cours-conférences liés à l’œuvre pictural du peintre et dispensé par l’historienne de l’art Sophie Cramatte. A l’issue de ces cours, un voyage à Ornans sera proposé aux participants afin de découvrir la ville natale du peintre, quelques-uns des lieux qui l’ont inspiré, ainsi que plusieurs de ses tableaux conservés au Musée Courbet.
Informations : http://www.patrimoinesuisse-vd.ch/actualites/2019/2000/

« Le chemin d’Exil de Courbet »

Samedi 15 juin
Cette course cycliste amateur organisée par le Vélo Club d’Ornans et l’association du jumelage Ornans-La Tour-de-Peilz propose un parcours original qui relie la ville d’Ornans où Gustave Courbet est né en 1819 à La Tour-de-Peilz où il a vécu de 1873 à 1877. Un départ intermédiaire est possible depuis Lignerolles à partir de 12h00.
Inscriptions : 021 977 01 10 / culture@ltdp.ch

Si Courbet m’était conté…

Vendredi 28 juin à 19h / Bibliothèque communale
La bibliothèque vous convie à un spectacle de contes spécialement créé pour l’occasion. À partir des toiles de Courbet, la conteuse Caroline Cortès racontera l’histoire possible de Gustave, Joanna et bien d’autres. Venez découvrir ou redécouvrir la vie et les peintures de l’artiste! Entrée libre, tout public.
Informations : www.ltdp.ch/biblio

A la manière de Courbet...

20, 21 et 22 septembre
Cette manifestation, organisée en partenariat avec l’ARVA, est un concours et un espace de rencontre entre artistes-peintres débutants ou confirmés dans le cadre idyllique de la Riviera vaudoise qui a tant inspiré Gustave Courbet. Les participants ont l’opportunité de peindre en public pendant 3 jours sur les traces de l’illustre peintre dans les rues, les places et le port de la ville, puis d’exposer leur toile à la salle des Remparts.
Informations et inscriptions : www.arva.ch

Inauguration du parcours Courbet

Samedi 21 septembre à 11h00 / Place des Anciens-Fossés
Concert : Pichette Klezmer Band. Visites guidées avec l’historienne de l’art Sophie Cramatte. Apéritif offert à la population.

« La liberté est un exil »

Vendredi 20 septembre à 20h00 / Théâtre du Château
Samedi 21 septembre à 20h00 / Domaine de La Doges
Spectacle sur Gustave Courbet par le Théâtre des Sources (F). Entrée libre.
Réservations : ladoges@patrimoinesuisse-vd.ch / www.theatre-du-chateau.ch

Exposition des œuvres des participants

Dimanche 22 septembre dès 16h00 / Salle des Remparts
Performance live par Franck Bouroullec. Entrée libre et apéritif offert

Cycle de 4 ateliers d’écriture avec Héloïse Pocry

L’exil, la liberté, le monde, sur les traces de Gustave Courbet

Lundis 9 septembre / 7 octobre / 4 novembre / 2 décembre de 18h à 20h
Que reste-t-il de l’exil de Gustave Courbet à La-Tour-de-Peilz?
Que nous racontent ses œuvres aujourd’hui?
Au cours de ces ateliers, nous suivrons les traces de Courbet dans la cité boélande. Il sera notre guide pour mettre en marche notre imagination. En s’inspirant de l’œuvre et de la vie du peintre, nous écrirons de nouvelles histoires aussi réalistes et imagées que les siennes.
Ouvert à tous, dès 14 ans. Aucun prérequis nécessaire. Gratuit. Places limitées. Sur inscription pour la durée du cycle, par téléphone au 021 977 01 20 ou à bibliotheque@la-tour-de-peilz.ch
Découvrez le site d'Héloïse Pocry: https://lemancolie.ch/

Gustave Courbet

Si La Tour-de-Peilz a connu des hôtes célèbres au cours de son histoire, il en est un qui, à son époque, marqua la vie de la cité de son empreinte. Personnalité tonitruante, figure historique et peintre célèbre, Gustave Courbet, puisque c’est de lui dont il s’agit, résida de 1874 à sa mort, le 31 décembre 1877, à La Tour-de-Peilz.

Fuyant la justice française qui l’avait condamné à une amende exorbitante suite au renversement de la colonne Vendôme lors de la Commune de Paris en 1871, poursuivi par le fisc, Courbet choisit la voie de l’exil. Faisant montre d’une grande capacité d’intégration, en particulier auprès des cercles démocratiques, il produisait abondamment afin de répondre aux nombreuses commandes qui lui étaient passées. Souffrant d’hydropisie, et appréciant plus que de raison le vin blanc des coteaux de la commune, son état de santé déclina rapidement et c’est dans sa maison de Bon-Port qu’il décéda en décembre 1877.

Certaines traces de son passage sont encore bien présentes, comme en témoigne le buste « Liberté » qui orne la fontaine de la Place du Temple et qui fut offerte à la ville en 1875 par celui que l’on appelait le « maître du réalisme ». Ce buste est en réalité la deuxième version réalisée par Courbet, la Municipalité de l’époque, craignant l’amalgame entre le bonnet phrygien de la dame et la croix fédérale de la première version appelée « Helvétia », lui avait en effet demandé de « neutraliser » son présent avant de l’exposer sur la fontaine ! Sa maison « Bon-Port », située à la rue du Bourg-Dessous, présente encore aujourd’hui la fameuse terrasse depuis laquelle il put admirer ce paysage lémanique qui lui apportait quiétude et réconfort. De cette terrasse, que l’on peut apercevoir depuis le Port, il fit un tableau exposé au Musée Jenish de Vevey. La commune, pour sa part, possède quelques œuvres du maître, dont deux toiles, les plâtres originaux de « Liberté » et un médaillon de bronze représentant l’homme d’Etat français Léon Gambetta.

D’autres lieux marquants ont toutefois disparu. C’est le cas du « Café du centre », quartier général du peintre, qui vit défiler une bonne partie de l’intelligentsia républicaine française de la fin du XIXe siècle, aujourd’hui démoli, ou sa pierre tombale, transférée en 1919 à Ornans, sa ville natale, avec laquelle La Tour-de-Peilz est jumelée.

Artiste majeur de son temps, exposé dans les plus grands musées, objet de rétrospectives au Grand-Palais de Paris et au Metropolitan Museum de New-York au cours de la dernière décennie, Courbet a pu trouver ici, à La Tour-de-Peilz, la sérénité et la paix nécessaires à son travail artistique.

Brochure | Sur les traces de Gustave Courbet à La Tour-de-Peilz, 1873 – 1877

Gustave Courbet, photographié en 1877.
La maison Bon-Port, où vécu Courbet de 1874 à 1877.
Cette toile (100 x 80) a été léguée à la commune en 1957.
Offerte par Courbet à la commune en 1875, "Liberté" veille sur la Place du Temple.
Courbet et ses amis boélands devant le Café du Centre.