Communiqué de presse

Budget 2019 de la commune de La Tour-de-Peilz

Un déficit contenu malgré la RIE III et la péréquation

Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi 8 novembre 2018, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a rendu public son projet de budget 2019. Celui-ci présente un déficit de 1,61 million de francs pour un total de charges de 72,70 millions. Ces chiffres tiennent compte des effets estimés de la réforme fiscale vaudoise RIE III et de la péréquation intercommunale ainsi que d’un taux d’imposition communal maintenu à 64%.
Le projet de budget 2019 prévoit des revenus pour 71,08 millions de francs (contre 66,34 millions au budget 2018, soit + 7.15 %). Ce chiffre résulte notamment d’une adaptation de l’évaluation des recettes fiscales des personnes physiques. Les montants prévisibles encaissés au titre des droits de mutations ainsi que de l'impôt sur les successions et donations ont également été révisées. L’objectif est de diminuer autant que possible l’écart entre le budget et les comptes.

Malgré cette augmentation des revenus, le projet de budget 2019 est déficitaire de 1,61 million de francs puisque les charges s’élèveront à plus de 72,69 millions (+ 8,58% par rapport au budget 2018). Le déficit s’alourdit de 700’000 fr. par rapport au budget 2018, évolution qui résulte notamment de la réforme fiscale cantonale et de ses effets sur la péréquation intercommunale. La RIE III coûte à la Commune 1,48 million de francs en baisse de recettes fiscales. Un effet relativement modeste comparé à d’autres communes du canton, mais qui entraîne une augmentation de 5,11 millions (29,63%) de la contribution boélande au pot péréquatif intercommunal.

S’agissant des charges cantonales, la Commune déboursera 14,48 millions au titre de la facture sociale (+ 3,33 mios par rapport au précédent budget), 6,99 millions pour le fonds de péréquation (+ 1,7 mio), ainsi que 876'000.-- pour la réforme policière (+ 71'000 fr.). Au plan intercommunal, le budget de l’Association sécurité Riviera diminue de quelque 170'000 fr. à 3,16 millions, tandis que le coût du réseau REVE connaît une augmentation de 406'000 fr. à 4,73 millions et que la facture des VMCV grimpe à 1,71 million de francs (+ 748'000 fr.).

Pour 2019, la Commune prévoit des investissements pour 11,57 millions de francs, principalement consacrés à des travaux d’infrastructures et d’entretien ainsi qu’à la rénovation du patrimoine immobilier communal (crédits à venir pour la rénovation du Château ainsi que la construction du nouveau collège Courbet). La marge d’autofinancement est négative à hauteur de 716'000 fr., alors qu’elle était positive pour 332'000 fr. en 2018, à taux d’impôt égal.

En résumé, la situation budgétaire de la Commune est maîtrisée, mais, compte tenu des effets de la réforme fiscale et de la péréquation, nul ne peut dire de quoi seront faites les années à venir.

La Tour-de-Peilz, le 8 novembre 2018