SOUVENIRS

La ville décerne ses « Mérites » pour la 3e fois

Mardi 9 octobre 2012 s’est tenue la troisième cérémonie des « Mérites de La Tour-de-Peilz ». Cette manifestation publique a pour but d’honorer des personnes ou des sociétés qui, par leur action, ont contribué à la vitalité de la vie locale ou au rayonnement de La Tour-de-Peilz. Cette année, le jury a octroyé quatre « Mérites », à Mme Paulette Henrioud, à MM. Philippe Dubath et Jean-Pierre Christen ainsi qu’à l’équipe de la Revue de La Tour-de-Peilz.

Organisée pour la première fois en 2008, la remise des « Mérites » de La Tour-de-Peilz a succédé aux « Mérites sportifs » que la Municipalité distribuait jusqu’alors à des athlètes ou des clubs boélands s’étant distingués au cours de l’année. En mettant sur pied ces nouvelles distinctions honorifiques, la Municipalité souhaitait récompenser, non plus un résultat, mais un engagement dans la durée.

C’est ainsi que quatre catégories ont été définies : Mérite individuel féminin, Mérite individuel masculin, Mérite du dirigeant et Mérite par équipe. Chacune de ces récompenses s’accompagne d’un diplôme d’honneur et d’un chèque de Fr. 2'000.-. Ces distinctions sont désormais remises tous les deux ans.

C’est donc devant un parterre réunissant un public nombreux à la salle des Remparts qu’ont été distingués par les Autorités de la Ville trois lauréats individuels habitant La Tour-de-Peilz et un lauréat collectif, à savoir :

Mérite individuel féminin à Mme Paulette Henrioud, pour son engagement souriant et enthousiaste au sein des milieux associatifs de notre région, en particulier - mais pas seulement – l’Association des repas à domicile, la Rame Dames et les Paysannes vaudoises.

Mérite individuel masculin à M. Philippe Dubath, journaliste à 24 Heures et écrivain, infatigable et talentueux chroniqueur des gens, de la nature et de la vie.

Mérite du dirigeant à M. Jean-Pierre Christen, pour s’être consacré au football boéland, depuis 1979, en occupant pratiquement tous les postes du CS La Tour, jusqu’à la présidence qu’il vient de quitter.

Mérite par équipe à la Troupe de la Revue de La Tour-de-Peilz pour avoir su, tous les deux ans depuis l’an 2000, mettre en scène et en musique la vie locale, révélant par ses sketches tendres et mordants un peu de l’âme boélande.