Bienvenue sur
le site officiel de
La Tour-de-Peilz




Des bords du lac au vignoble, ce ne sont pas les infrastructures sportives et de détente qui manquent. Accueillant également le Musée suisse du jeu en son Château,
«La Tour» participe activement à la vie culturelle régionale.

 
 
  BIBLIOTHEQUE - Coups de cœur / Notes de lecture

     
 
 
Qui a tué mon père
Roman de Edouard Louis

Intimiste, personnel, éminemment personnel. Et très politique. Dans ce récit évoquant la relation avec son père, la pauvreté, la puissance souvent destructrice des décisions politique dans la vie des démunis, dans celle de son père, l’auteur raconte, se raconte et dénonce. Avec courage et simplicité. Un beau texte, habité, qui fait réagir. Et réfléchir.

Marie, bibliothécaire – juin 2018


 
Le manuscrit inachevé
Roman de Franck Thilliez

Lorsque Léane Morgan, écrivaine de thriller, voit, dans la réalité, se dérouler exactement le scénario de son dernier livre, elle est plus qu’inquiète… D’autant plus que des éléments troublants vont venir perturber grandement sa vie quotidienne. Elle qui essayait de se reconstruire après l’enlèvement de sa fille survenu 4 ans auparavant. Elle perd pied petit à petit et ne semble plus savoir sur qui compter.

Thriller haletant qui nous emmène de la Côte d’Opale, en France, aux environs de Grenoble dans un univers très glauque et terriblement stressant. Angoissant jusqu’à la dernière ligne mais palpitant.

Béatrice, membre du BiblioLab – mai 2018


 
Dos au mur
Roman de Nicolas Rey

Récit auto-bio-glaçant, dur, écrit avec des phrases ou des mots coups de poing. Et puis miracle, un arc-en-ciel, une note poétique et on se dit que ce type n’est pas si odieux que ça, lui si désespéré. Mais il a une lucidité sur sa vie et sur la vie à vous couper le souffle. Il va mourir bientôt, peut-être, sûrement et ce livre est comme un testament. Mais c’est aussi un hymne à l’amour qu’il a pour Joséphine la femme de sa vie. Ecriture sèche, rapide, brève: chaque chapitre ne fait que 2 pages.

Béatrice, membre du BiblioLab – mai 2018


 
L’essence du Mal
Roman de Luca d’Andrea

Ce roman se déroule dans le sud du Tyrol et la montagne en est le sujet, la montagne, sa beauté et sa force.

Le narrateur, Jeremiah Salinger produit des documentaires à succès. Américain, il s’est installé à Siebenhoch avec sa femme originaire des lieux et leur fille.

Il décide de tourner un reportage sur les secouristes de la vallée. Le tournage tourne mal. L’hélicoptère dans lequel se trouvent les membres de l’équipe est emporté par une avalanche alors que Jeremiah se trouve encore dans une crevasse. Il est le seul survivant et reste marqué par cet événement.

Pour faire face à son traumatisme, il s’intéresse alors à un drame qui s’est déroulé à Siebenhoch 30 ans auparavant, la mort mystérieuse de trois jeunes gens découverts dans la forêt du Bletterbach.

Il va déterrer les secrets de cette petite communauté et malgré l’hostilité des habitants chercher la vérité au risque de se perdre.

Ce récit est prenant et nous tient en haleine jusqu’au dénouement surprenant.

L’auteur décrit très bien la force de la nature, ses dangers, ce qu’elle suscite chez les hommes qui la côtoient, l’admiration mais aussi la peur qui engendre toutes sortes de légendes terrifiantes

Laurence F., membre du BiblioLab – mai 2018


 
La rose de Saragosse
Roman de Raphaël Jerusalmy

L'intrigue se déroule à Saragosse en l'an 1485 époque troublée, celle de l’Inquisition espagnole.

L'inquisiteur de la ville, le Père Arbuès est sauvagement assassiné.
L'évêque Torquemada chargé de l'enquête fait régner la terreur en Aragon, traquant tous ceux qui se révèlent être de mauvais chrétiens : juifs, converso, ces juifs récemment convertis au christianisme.
Pour ce faire, il engage des mercenaires appelés aussi des familiers.
Parmi eux, Angel de la Cruz, un noble appauvri aux manières frustes affublé d'un horrible molosse appelé Cerbero va s'intéresser à la famille de Ménassé de Montesa.
En effet, celui-ci le convie à un repas afin d'obtenir des renseignements sur les intentions de Torquemada.
C'est lors de cette soirée qu'Angel va rencontrer la fille de Ménassé la jeune Léa. Il est troublé par la beauté de cette jeune femme érudite.

Ces deux personnages sont liés par une même passion celle de la gravure, art dans lequel ils excellent tous deux.

L’art est au cœur de ce roman, l’art utilisé comme arme afin de faire triompher la liberté.

J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur décrit les gravures produites par les artistes et l’opposition entre la délicatesse des impressions et la brutalité de cette période obscure de l’histoire de l’Espagne.

Laurence F., membre du BiblioLab – mai 2018



  Enregistrements 1 à 5 sur 282

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57





 
Ville de La Tour-de-Peilz
Maison de commune
Grand-Rue 46 - 1814 La Tour-de-Peilz
Tél. 021 977 01 11 - Fax 021 977 01 15

greffe.municipal@la-tour-de-peilz.ch

[OFFICIEL]
[PRATIQUE]
[CULTURE ET LOISIRS]
[ECONOMIE ET TOURISME]